La standardisation pédagogique peut-elle être positive ?

Laurent ReichConsultant senior

L'industrie automobile a depuis longtemps adopté des standards dans la conception, ainsi Volkswagen utilise la même plateforme pour 9 véhicules. Le consommateur n'a pas le sentiment d'acheter le même produit entre une Seat et une Lancia. L'apport de cette démarche de standardisation permet au constructeur de sortir des modèles plus rapidement et de se concentrer sur les détails qui apportent de la valeur ajoutée.

La formation est face aux mêmes enjeux lorsqu'elle doit accélérer le "Time to competencies" et l'individualisation de la formation.

Il est certainement possible de ne "pas perdre son âme de pédago" dans la standardisation !

La standardisation pédagogique peut-elle être positive ?

Standardiser les "briques" pour faciliter la réutilisation des séquences

En e-learning, les outils tels que les LCMS proposent une organisation des contenus qui ouvre la réflexion sur des "learning objects". Ces objets magiques, quasi autonomes, peuvent être assemblés à l'infini pour constituer de multiples parcours soit prédéfinis par un concepteur, soit construit en dynamique par un LMS suite à une évaluation de l'apprenant.

Cette discipline de conception est parfaitement reproductible en présentiez en raisonnant par "briques pédagogiques". Pour simplifier la conception, la durée d'une brique doit être d'1h30 et comporter 1 à 2 objectifs pédagogiques. Cette brique est conçue de façon à exister seule, elle ne s'inscrit pas dans une progression pédagogique immuable. Elle peut ensuite être assemblée avec d'autres pour constituer un nouveau programme et c'est le liant que mettra le concepteur pédagogique entre toutes les briques qui évitera l'absence de progression.

Le raisonnement en brique permet ainsi de construire des nouveaux produits formation plus rapidement, de ne pas réinventer systématiquement des séquences basiques, d'individualiser des réponses aux profils des apprenants.

Standardiser les formats de documents pour augmenter la qualité perçue

L'harmonisation de la conception permet aux stagiaires de bénéficier de cadres de référence communs entre les formations. Ils bénéficient de repères structurels qui favorisent l'attention.

La construction de banques de modèles d'enchainement type (ouverture, clôture de stage), de slides (consignes, debrief, transition, ...), de techniques pédagogiques (exercice, réveil pédagogique, ...), de graphiques, de pictos apporte de la rapidité en conception et un confort lors des animations.

Les activités d'immersion terrain gagnent en efficacité si elles sont formalisées. Ainsi des modèles de documents peuvent être créés et partagés, par exemple : un guide d'observation lors de séance de double terrain, un programme précis lors de stage usine, une fiche mission pour un tuteur.

Un concepteur ne perdant pas de temps sur l'écriture de la nième activité post-it pourra se concentrer sur le contenu de la séquence et la valeur apportée à l'apprenant.

Toutes ces idées de standardisation ne sont pas immédiates à mettre en place, il est nécessaire d'accompagner les concepteurs dans l'acceptation de ce changement. Mais une fois ce cap passé, ils ne pourront plus revenir en arrière et ne percevront plus que le côté positif de la force pédagogique.

Relire le post de Mathilde sur "Peut-on industrialiser la formation ?"

Ecrit par
Laurent Reich
En savoir plus
newsletter image

Recevez nos newsletters

Formation, Management, Commercial, Efficacité pro

S'inscrire