Organiser le contenu de la formation

Mathilde BourdatManager Offre et Expertise Formation Cegos

Le formateur a soigneusement préparé sa formation. Objectifs pédagogiques, techniques participatives, tout y est… Et pourtant, les participants ont du mal à comprendre. Il y a trop d’informations, trop de mots nouveaux, tous mis au même niveau. C’est que le formateur n’a pas assez hiérarchisé son contenu.

organisez le contenu de la formation

C’est un constat assez fréquent pour celui qui évalue des conceptions de formation . Il ne suffit pas d’avoir défini des objectifs pédagogiques, choisi des méthodes adaptées. Le formateur est un « vulgarisateur », le contenu qu’il délivre, via ses supports pédagogiques ou dans ses interventions, doit être travaillé afin en faciliter l’appropriation. Il a donc, avant toute chose, à faire le deuil de « montrer tout ce qu’il sait » au travers de ses exposés ou dans la documentation…

Combien de fois, constatant que le contenu dispensé est trop important au regard des besoins opérationnels des participants et du temps imparti, m’entends-je répondre « on ne sait jamais… cela pourrait leur servir ! ». Pas sûr…

Hiérarchiser son contenu

Dans son livre « Apprendre… oui mais comment » (ESF 1987), Philippe Meirieu parle « d’identifier les notions noyaux qui représentent un progrès décisif dans la progression de l’élève ». En d’autres termes, au regard des objectifs pédagogiques visés, du public (ses pré-acquis, ses besoins) et du format de la formation (module e-learning de 30mn ? présentiel de 2 jours ?) dégager les concepts clés, ceux que le participant doit maîtriser pour atteindre les objectifs visés.

Puis, descendre d’un ou plusieurs niveaux dans  l’arborescence des concepts, en s’arrêtant au niveau de profondeur correspondant aux besoins des participants.

Faire du lien entre les concepts

« Cause de», « procède de », « pré-requis à », « inclut »… : au formateur de faire la carte des concepts à aborder. C’est d’ailleurs un très bon test de sa propre compréhension du contenu…

Pour cela, des outils :

  • La carte mentale, qui permet de représenter visuellement les idées se raccordant à une même idée centrale.
  • La carte conceptuelle qui est constituée de cellules qui contiennent les concepts, et qui présente l’avantage, pour notre propos, de décrire les liens entre les concepts. Voyez un exemple en cliquant ici, et profitez-en pour lire l’article de Novak « La théorie qui sous-tend les cartes conceptuelles et la façon de les construire ».

Ces deux outils me semblent éminemment utiles au formateur.

Pour les maîtriser, deux pistes :

  • Lisez « Organisez vos formations avec le MindMapping », co-écrit, entre autres, par Frédéric Le Bihan et  Anne Ambrosini (avec qui j’ai eu le plaisir d’écrire « Le plan de formation en 48 heures » il y a quelques années). Ce livre, s’il ne traite pas spécifiquement du traitement du contenu de la formation, donne toute la méthode nécessaire pour élaborer des cartes, et l’applique aux différentes étapes de la conception d’une formation.
  • Suivez les cours de cartes conceptuelles de  Rémi Bachelet sur You Tube.

http://youtu.be/XTY7whw_Ndc

Ecrit par
Mathilde Bourdat
En savoir plus
newsletter image

Recevez nos newsletters

Formation, Management, Commercial, Efficacité pro

S'inscrire