Comment le Covid a changé le management

08/10/2021

Avec la pandémie, le management a changé. Posture, mode de management, rôle, compétences clés et rituels... Cette synthèse revient sur les évolutions de ces 5 axes clés du rôle de manager.



Place à plus d’autonomie pour les équipes

Avec le télétravail généralisé et le contexte de crise, les managers ont expérimenté d’autres façons de manager. Nombre d’entre eux ont appris à déléguer à vitesse grande V, ou n’ont pas eu d’autre choix. En laissant plus de marge de manœuvre aux opérationnels, ils ont vu émerger des solutions créatives et adaptées. Ils ont souvent été surpris de l’autonomie, de l’esprit de coopération de leur équipe.

Les collaborateurs ont pris l’habitude de cette autonomie et de cette confiance nouvelle. La majorité y a même pris goût et il est peu probable que les collaborateurs souhaitent revenir en arrière. D’autant que les résultats ont démontré la puissance de l’intelligence collective (innovation, créativité et recherche de solutions accrues...)  Il faut maintenant ajuster et créer les conditions pour que chacun retrouve le bon niveau d’autonomie. Car tous les collaborateurs n’ont pas les mêmes besoins.

Apprendre à valoriser toutes les contributions

Dans la période de crise, il y a eu ceux/celles qui étaient en première ligne, notamment les managers. Mais si les résultats ont été atteints, c’est aussi avec et grâce à ceux qui étaient moins visibles, dans « les coulisses », parfois en arrêt -volontaire ou imposé par les dispositifs de chômage partiel.

Aux managers de valoriser le rôle de chacun, leur contribution dans cette nouvelle chaîne de valeur et la force du collectif. Indispensable pour garantir l’engagement individuel et collectif et poursuivre la dynamique d’innovation.

Pour réussir, le manager doit favoriser l’expression authentique de chacun et le partage d’expériences, formidable terreau d’apprentissage même lorsqu’il s’agit d’échecs ou de ressentis douloureux.

Voir notre formation : Favoriser le travail collaboratif grâce aux outils digitaux

Plus de bienveillance au quotidien

La crise n’est pas terminée. Le manager a un rôle à jouer pour communiquer, écouter, échanger avec l’équipe et avec ses pairs. Certaines entreprises organisent d’ores et déjà des formations et ateliers de partage ou de co-développement pour les managers.

Le manager a également un rôle croissant à jouer dans la prévention des risques psychosociaux et être capable de repérer les signaux faibles de vulnérabilité. Il doit se montrer plus soucieux du bien-être des gens.

Créer et organiser le cadre du management hybride

Conséquence certainement la plus visible, le management est désormais hybride. À distance, en présentiel, synchrone, asynchrone, le manager doit composer avec les situations différentes de chacun. Trouver les moments où il est important d’être tous ensemble physiquement -de se voir. Puis alterner les dispositifs avec des collaborateurs qui sont pour certains à distance. C’est une nouvelle compétence du manager.

Voir notre formation : Réussir le défi du management à distance

Le temps avec son équipe se gère différemment

Côté rituels, il convient aussi de recréer de la proximité, de la convivialité après des mois difficiles pour chacun quel que soit son contexte. S’appuyer sur ce qui a été initié pendant la pandémie : conserver les rituels informels en présentiel ou à distance, s’autoriser à être plus authentique, plus spontané.

À distance, les réunions formelles sont devenues plus courtes, plus ciblées, plus efficaces. Avec souvent des décisions prises plus rapidement. Avec le retour progressif de chacun, les réunions présentielles se font elles aussi plus courtes et plus efficaces.  L’habitude du « temps contraint » a développé le bon réflexe de sortir de réunion avec des décisions prises et des actions à entreprendre.

Un engagement fort sur la digitalisation

Les managers ont dû aussi pendant la crise s’approprier les outils digitaux à toute vitesse : Zoom, Teams et nombre d’outils liés à la dématérialisation de leur activité. Ce mouvement s’inscrit dans la durée et ils doivent maintenant monter en puissance sur la digitalisation et entraîner avec eux leur équipe.

Bref, le management change, vraiment. Pour finir, il faut accompagner toutes ces transformations pour capitaliser sur ce qui a été acquis pendant la crise : plus d’autonomie, plus de confiance, plus de proximité et aussi des rapports plus vrais.