Les lauréats et coulisses du Prix RSE DD Cegos-MINES ParisTech 2021

25/06/2021

La 4e cérémonie de remise du Prix RSE DD Cegos-MINES ParisTech, qui s'est déroulée le 22 juin 2021, a consacré les entreprises Pocheco, BLB Vignobles et Reprotechnique pour leurs projets inspirants en matière de RSE. Cette année, une trentaine d’organisation avaient candidater; de la PME aux grands groupes, en passant par les collectivités locales ou les start-ups.

Jasha Oosterbaan

« Une notion qui fait son chemin : faire ensemble.
Les entreprises ont conscience qu’elles ont des parties prenantes et qu’il est intéressant de les inclure à leur stratégie ».
 
Jasha Oosterbaan, directrice de l'ISIGE - MINES Paristech
 
Florence Gillet-Goinard
« Nous récompensons les pratiques RSE. Celles qui sont proposées sont aujourd’hui à fortes influences environnementales. On sent que les entreprises veulent agir pour l’environnement, le climat. C’est une vraie tendance »
 
Florence Gillet-Goinard, responsable du Mastère Spécialisé RSE DD - Cegos
 

9 entreprises en phase finale

La phase finale avait retenu dans chaque catégorie les entreprises suivantes :

  • Le Prix Équilibre : pour le projet qui réunit l’objectif de créer de la valeur aussi bien sociale, économique qu’environnementale pour toutes les parties prenantes et à long terme :

Pour 3 vainqueurs

 

Malika Beyragued, Coordinatrice de projets

"La démarche "écolonomique" de POCHECO vise à entreprendre sans détruire"

 

Olivier Crus, PDG

"Le projet numérisation et insertion au féminin a été reconnu comme générateur de valeur et de sens pour toutes nos parties prenantes"

 

Morgane Le Breton, Responsable Marketing

"Le comité des parties prenantes est un lieu d'échanges qui permet de résoudre des enjeux de façon collaborative."

Soirée Rencontres & Enjeux RSE

 

Jury expert pour initiatives à taille humaine

Si 2020 avait vu la remise de prix annulée, les entreprises ont répondu avec enthousiasme en 2021. « Preuve que ce sujet reste important, même dans une année compliquée et difficile pour mobiliser », se félicite Jasha Oosterbaan, directrice de l'ISIGE - MINES Paristech.

« Nous avons eu plus de 35 dossiers de candidature, précise Florence Gillet-Goinard, responsable du Mastère Spécialisé® Management Global de la RSE et du Développement Durable (RSEDD) chez Cegos. Ils ont été déposés par des grands groupes, des PME, des collectivités locales, ce qui est une nouveauté cette année, et même des start-ups ». Une représentativité assez exacte de l’activité française, avec un point commun : présenter des projets à taille humaine, des initiatives réelles qui mobilisent en interne et en externe.

C’est d’ailleurs dans le cadre du Mastère Spécialisé® Management Global de la RSE et du Développement Durable (RSEDD) que se situe cet événement. De fait, trois « mastériens » inscrits à la session 2021 ont eu le privilège d’être membres du jury. Line Gaumet, Hasna Lakrafi et Vincent Perrot ont ainsi participé à l’élection des meilleurs dossiers. « L’opportunité de faire le lien entre les connaissances acquises en cours et la réalité des réalisations des entreprises ou organisations candidates » assure Vincent Perrot ; « pour faciliter la transition dont nous avons besoin pour faire face aux enjeux sociétaux, environnementaux et climatiques », d’après Line Gaumet et « une façon de compléter l'apport académique de la formation par des exemples concrets de démarches mises en œuvre par les entreprises », selon Hasna Lakrafi.

Choisir, un exercice difficile

Les trois mastériens membres du jury retiendront de leur expérience la difficulté de trancher entre tel et tel projet, pour lequel les entreprises « auront mis du cœur à présenter et soutenir leur candidature », note Vincent Perrot. Des choix qui auront provoqué « de réels débats et des décisions qui se jouent dans un mouchoir de poche », souligne de son côté Line Gaumet, confirmée par Hasna Lakrafi qui se souvient qu’« il aura fallu beaucoup discuter et argumenter afin de se mettre d’accord face à des candidats méritants et sincèrement engagés dans une démarche RSE/DD inspirante ».

Finalement, une vraie unanimité autour de « coups de cœur », souvent vainqueurs de leur catégorie, parce que les démarches sont tantôt « duplicables à l’échelle du secteur », tantôt un « excellent exemple à suivre pour les collectivités », ou encore un « remarquable travail de co-construction et de dialogue avec les parties prenantes ».

Hasna

« Engagez-vous maintenant !
Il n’est pas nécessaire d’attendre d’en avoir les moyens, la majorité des entreprises entreprennent déjà des actions dites RSE sans même le savoir.Testez, déployez, partagez et avancez dans cette direction ! »
 
Hasna Lakrafi, Mastérienne RSEDD 2021
 
Vincent Perrot

« Je retiens la formidable énergie qui ressort de l’étude des candidatures qui sont l’illustration par leur nombre et par leurs qualités respectives de l’évolution de notre société vers le développement durable.
C’est non seulement inspirant mais également motivant pour passer à l’action. »
 
Vincent Perrot, Mastérien RSEDD 2021
 
Line

« Chaque dossier apporte son lot d'inspiration, dans son innovation technique, ses pratiques collaboratives ou ses développements de nouveaux modèles d'affaires.Toute cette matière mériterait d'être mise en commun et partagée, c'est tellement motivant et concret ! »
 
Line Gaumet Mastérienne RSEDD 2021
 

Qu’attendre de la prochaine édition ?

La barre est haute pour les candidats au prochain grand prix en 2022.

Si beaucoup des initiatives présentées cette année avaient trait à l’environnement, le climat, « sans doute parce que la communication actuelle sur ces sujets est très forte et incite les entreprises à s’engager, suggère Florence Gillet-Goinard. Nous espérons plus de candidatures avec une vocation sociale ou sociétale ». D’ailleurs on ne peut faire l’un sans l’autre, rappelle Jasha Oosterbaan.

Coté jury mastérien, Vincent Perrot espère « plus de projets du côté du secteur agricole », Line Gaumet « plus d'initiatives avec une approche 360° du business model ou modèle d'affaire » et Hasna Lakrafi « combler l’absence de candidatures du secteur du numérique et de la santé ».

La feuille de route 2022 est tracée. Il restera à vérifier si un « effet COVID » se produira, en matière de bien-être ou mal-être des salariés, d’une plus grande ouverture aux parties prenantes, ou toute autre thématique découlant d’une période malmenée sur les plans économiques et sociétaux.

L’optimisme reste la règle : « demain se construit aujourd’hui, alors n’attendons plus et agissons chacun à notre échelle ! » lance Vincent Perrot, pendant que Hasna Lakrafi rappelle « qu’une société ayant une politique RSE est plus rentable, plus résiliente, plus agile donc définitivement plus attractive » et que Line Gaumet appelle de ses vœux « un partage des bonnes pratiques et initiatives inspirantes, qui gagneraient à être open-sourcé pour un effet boule de neige ».
Rendez-vous en 2022 !

La formation professionnelle, alliée de la RSE

Depuis 2008, MINES ParisTech et le groupe Cegos réalisent ensemble une formation executive sur la responsabilité sociétale des entreprises destinée aux cadres en activité, le « Mastère Spécialisé® Management Global de la RSE et du Développement Durable ». 

 Les points forts

  • Une approche technique et stratégique de la RSE
  • Un diplôme d'excellence de niveau BAC+6
  • L'expertise et la synergie MINES ParisTech / Cegos
  • Une richesse et une diversité d'échanges entre les participants au Mastère

 Les bénéfices pour les participants

  • Maîtriser l’ensemble de la démarche "Responsabilité Sociétale des Entreprises"
  • Acquérir toutes les compétences nécessaires à la maîtrise des risques QSSE
  • Apprendre à anticiper les évolutions de la société
  • Dynamiser sa carrière avec un diplôme de MINES ParisTech
  • Intégrer le réseau des anciens de MINES ParisTech