La communauté d’apprentissage, une modalité originale au service des formateurs

Carole IvaldiJournaliste

La communauté d’apprentissage est une modalité de formation qui rencontre de plus en plus de succès. Elle a l'avantage de favoriser la synergie des compétences et d'être souple d’utilisation. Quand et pourquoi y avoir recours ? On vous dit tout.

Quelles sont les caractéristiques d’une communauté d’apprentissage ?

D’après Carolina Gracia Moreno, experte chez Cegos, une communauté d’apprentissage est constituée de personnes aux profils différents qui ont des objectifs pédagogiques communs définis par le formateur. Ce dernier les réunit dans un espace où elles se retrouvent pour répondre à des activités pédagogiques.

Contrairement à la communauté de pratique qui peut durer plusieurs années, la communauté d’apprentissage a une durée déterminée en fonction des objectifs pédagogiques de la formation. En contexte post formation, le formateur pose un certain nombre de problématiques qui vont permettre aux apprenants de continuer à ancrer leurs connaissances et à les mettre en pratique dans leur champ professionnel.

Pourquoi mettre en place une communauté d’apprentissage ?

Les communautés d’apprentissage sont intéressantes pour les formations dans lesquelles les apprenants ont une valeur ajoutée à réfléchir ensemble. Pour Carolina Gracia Moreno, « lors des activités collaboratives, les apprenants vont réussir à répondre ensemble de manière plus intéressante, plus efficace que s’ils étaient seuls. Une communauté d’apprentissage rejoint le concept de l’intelligence collective ». Le cumul des intelligences permet de répondre à un problème qui n’aurait pas pu être résolu seul.

« La communauté d’apprentissage peut être envisagée lorsqu’un formateur a réfléchi à une activité de groupe qui va favoriser cette intelligence collective », explicite notre experte. Elle peut par exemple être justifiée lorsqu’une personne du groupe maîtrisera davantage la pédagogie, une autre les outils et l’interactivité, une autre encore la rédaction des consignes…Grâce à la synergie des expertises de chacun, les participants vont trouver la solution à un sujet complexe posé par le formateur au travers de la modalité de la communauté d’apprentissage.

Les avantages pédagogiques d’une communauté d’apprentissage

Pour qu’une communauté d’apprentissage vive, il faut que les participants y trouvent un intérêt car elle est nourrie par les interactions des participants. Les sujets proposés par le formateur vont donc au-delà des préoccupations de l’instant. « L’un des avantages de la communauté d’apprentissage, c’est qu’elle peut être instaurée à différents moments : avant, pendant et après la formation, précise Carolina Gracia Moreno. Si elle est instaurée avant, cela permet aux participants de se connaître avant de se retrouver en formation. Elle renforce les liens entre les participants lorsqu’elle est mise en œuvre pendant la formation. A posteriori, la communauté d’apprentissage permet de garder un lien et de mettre en application certaines connaissances acquises lors de la formation ».

Autre avantage : lorsqu’ils sont étalés dans le temps, les apprentissages sont plus importants et les acquis mieux ancrés.

Comme elle est virtuelle, la communauté d’apprentissage va capitaliser les connaissances du groupe de manière beaucoup plus simple car les apports de chaque participant sont enregistrés et peuvent être consultés a posteriori. Elle apporte également de la souplesse, car chacun peut y participer quand il le souhaite en fonction de ses disponibilités pendant la durée de la communauté.

Enfin, avec la communauté d’apprentissage, l’apprenant bénéficie d’un espace très ouvert de partage. Si de nombreuses modalités pédagogiques viennent du formateur (préparation les questions et de l’ensemble des activités), chaque participant peut, s’il le souhaite, proposer des sujets qui l'intéressent.

Le rôle spécifique du formateur face à une communauté d’apprentissage

« Au sein d’une communauté d’apprentissage, le formateur adopte un rôle de facilitateur. D’une part, il gère la communauté comme le ferait un modérateur. D’autre part, il guide les apprenants de manière globale en les co-activant avec des pistes d’actions à mener », détaille Carolina Gracia Morano. Les retours individuels que le formateur fait régulièrement en répondant aux posts des participants permettent également d’entretenir l’intérêt de chacun. Enfin, le formateur a tout intérêt à mettre en lumière un certain nombre de "pépites", des découvertes parfois inattendues, provenant des multiples interactions entre les participants au cours des mois.

Avec les multiplications des nombreux groupes et communautés sur les différentes plateformes, le temps et l’attention de chacun se trouvent impactés. Cet environnement saturé représente une contrainte que le formateur doit intégrer lorsqu’il décide de la mise en place d’une communauté d’apprentissage. En effet, si les apprenants ne s’impliquent pas suffisamment voire n’y participent pas, la communauté ne survivra pas. L’une des solutions pour lui est de trouver des liens entre certaines personnes de la communauté qui vont former des petits groupes. Ces groupes d’intérêts communs vont se motiver, faire vivre et progresser la communauté. C’est la raison pour laquelle le formateur doit savoir déléguer pour donner au groupe la responsabilité de s’autogérer.

Les conditions de réussite d’une communauté d’apprentissage

Un formateur qui souhaite mettre en place une communauté d’apprentissage doit disposer d’un ordinateur avec une plateforme collaborative sécurisée comme Teams. Cette solution permet d’avoir accès à un template préétabli pour la future communauté, avec un wiki par défaut, ainsi qu’un lien vers l’application Klaxoon qui permet de faire des schémas, des cartes mentales, des brainstorming. Le formateur va créer grâce à Teams une équipe constituée de différents canaux partagés, chacun correspondant à une thématique spécifique de la communauté. À vous de jouer !

N’hésitez pas à partager en commentaire vos expériences des communautés d’apprentissage, en tant que formateur ou apprenant.

Ecrit par
Carole Ivaldi
En savoir plus
newsletter image

Recevez nos newsletters

Formation, Management, Commercial, Efficacité pro

S'inscrire