Coopération : vous ne regarderez plus les oies de la même manière !

Jean-Pierre TestaManager Offre et Expertise Cegos

Les derniers exploits des oies remontent à fort longtemps au Capitole et depuis, ces volatiles font plutôt parler d’eux pour leur bêtise ou dans des recettes culinaires. Et pourtant… l’automne prochain, lorsque vous les verrez se diriger vers le sud pour l’hiver en volant dans une formation en V, vous le regarderez probablement différemment.

Coopération : vous ne regarderez plus les oies de la même manière !

La coopération, source de performance individuelle et collective

En effet, des scientifiques ont élucidé les raisons pour lesquelles les oies volent de cette façon. Quand chaque oiseau bat des ailes, il crée un mouvement d’air ascensionnel pour l'oiseau qui le suit immédiatement. En volant en formation en V, toute la volée a au moins 70 pour cent de plus de capacité de vol que si chaque oiseau volait seul.

Quand une oie sort de la formation pour voler seule, elle ressent rapidement de la fatigue liée à la résistance de l’air. Très vite, elle reprend sa place dans la formation pour tirer avantage de la puissance d'élévation que lui communique l'oiseau devant elle.

Une mobilisation collective vers l’objectif

Lorsque l'oie qui est en tête est fatiguée, elle se place à l'arrière de la formation et une autre prend sa place à l'avant. Les oies effectuent une rotation dans les postes qui demandent beaucoup d'énergie. Celles qui sont derrière poussent des cris pour encourager celles qui sont devant à maintenir leur vitesse.

De l’entraide et de la solidarité

Si une oie est malade ou blessée et qu'elle tombe hors de la formation, une ou deux autres descendent avec elle et la suivent pour lui apporter aide et protection. Elles restent avec l'oie tombée jusqu'à ce que celle-ci soit de nouveau en capacité de voler ou qu'elle meure. Ce n'est qu'alors qu'elles s'élancent vers leur formation ou en rejoignent une autre, pour rattraper leur groupe.

Au-delà de la réhabilitation des volatiles, une question se pose : les oies ont-elles un sens inné de la coopération que n’auraient pas les managers et leurs équipes ou bien l’avons-nous perdu, ce qui laisserait entendre que nous pouvons le retrouver…

Ecrit par
Jean-Pierre Testa
Jean-Pierre Testa a eu une première activité en tant que responsable RH. Il a ensuite rejoint le groupe Cegos où il a eu la responsabilité de nombreuses offres de formation notamment celle en management des équipes, coach et consultant en management. Il a également participé à de nombreux ouvrages aux éditions ESF : "Prendre de nouvelles responsabilités – mode d’emploi", "Animer, diriger une équipe", "Managez votre temps et vos priorités", "L’intelligence managériale" et le "Guide du management et du leadership" aux Editions Retz.
En savoir plus
newsletter image

Recevez nos newsletters

Formation, Management, Commercial, Efficacité pro

S'inscrire