Financement du CPF et évolutions de l'entretien professionnel

Eric SegondsDirecteur de projets Cegos

Ce 4ème et dernier billet du Baromètre Cegos sur la formation en 2016 traite du financement du CPF et de l'évolutions des pratiques d'entretien professionnel en lien avec les nouvelles obligations de la réforme.

Salariés et entreprises, main dans la main pour financer ?

Du côté des DRH : 43% d'entre eux disent compléter systématiquement les financements CPF. Les entreprises ont d'ailleurs mis à disposition des salariés des moyens pour les aider à mobiliser les dispositifs de la Réforme. Ainsi, 44% des DRH- DF affirment que leur entreprise a accompagné - et accompagne toujours - ses salariés dans la mobilisation du CPF.

Du côté des salariés : 69% d'entre eux ayant réalisé un dossier de formation éligible au CPF constatent que leur entreprise a complété la prise en charge des frais d'inscription et de transport.

L'entretien professionnel monte en puissance, avec des disparités toujours fortes entre cadres et ouvriers

On peut en effet noter que si 65% des salariés disent avoir passé un entretien professionnel depuis mars 2014, seuls 36% des ouvriers en ont bénéficié.

Les salariés ont également une perception plutôt positive de l'entretien professionnel et des obligations qui lui sont associées.

Au final, une "bonne" loi ?

Deux ans après la mise en oeuvre de la Réforme, les DRH-DF se montrent plutôt positifs dans leur appréciation de la loi du 7 mars 2014 :

  • 62% d'entre eux estiment qu'elle a simplifié le droit à la formation
  • 58% affirment qu'est globalement une bonne loi pour réformer la formation.
  • 57% disent qu'elle a facilité l’accès à la formation à des catégories de personnes qui y accédaient peu jusqu'alors.

Les précédents billets sur la réforme :

Ecrit par
Eric Segonds
En savoir plus
newsletter image

Recevez nos newsletters

Formation, Management, Commercial, Efficacité pro

S'inscrire