Cegos est à vos côtés et vous accompagne pour réussir votre télétravail - Découvrez nos modules e-learning gratuits

Fiche Métier : Acheteur

Qu’est-ce qu’un Acheteur ?

Afin d’assurer toutes les opérations commerciales liées à l’achat, l’entreprise envoie son acheteur auprès des fournisseurs. Cet agent est chargé de l’approvisionnement des biens et des services nécessaires à la production. Il représente aussi sa société lors de la négociation et de la conclusion d’une acquisition.

Quel est son rôle ?

Le rôle d’un acheteur consiste à agir au nom de son entreprise lors d’un achat. Mais bien avant que celui-ci ait lieu, il doit régler quelques tâches organisationnelles. Effectivement, il doit d’abord analyser les réels besoins de sa société puis procéder à un appel d’offres. Sous l’égide de son responsable, il contribuera aussi aux sélections des fournisseurs. Pour cela, l’acheteur doit réunir toutes les informations sur chacun des approvisionneurs et connaître toutes les modalités d’une acquisition.
Pendant l’achat, le buyer va alors au contact du ou des pourvoyeurs pour discuter du prix et des données liées au produit. Pour cela, il va prendre le rôle de négociateur et fera tout son possible pour minimiser le coût des opérations. Toutefois, il doit respecter les critères de qualité et le délai exigé par ses dirigeants.
Le professionnel du métier peut évoluer au sein du service public, d’une société de distribution ou d’une compagnie industrielle. En tout cas, sa fonction ne se limite pas à acheter. En effet, il doit aussi gérer les contrats d’achats et entretenir une relation étroite avec les partenaires commerciaux de l’établissement.

Quelles sont ses missions ?

Les missions de l’acheteur tournent autour de 4 opérations concernant les achats. On retrouve alors l’organisation, la réalisation, la gestion des risques juridiques et la négociation.

L’organisation des achats

Cette mission concerne la partie management du métier. Elle parcourt tout le processus à suivre lors d’un achat.

Les missions achats et leur impact sur la rentabilité

L’acheteur doit savoir prioriser ses objectifs. En d’autres mots, il doit avoir ses propres stratégies et un but à atteindre. De ce fait, il planifiera lui-même les étapes à remplir pour acquérir des produits et adoptera l’éthique d’un acheteur responsable. Son principal objectif est de garantir une rentabilité auprès des dirigeants.

Analyse des besoins de l’entreprise

Cette action consiste à avoir une idée de ce qui est nécessaire à l’entreprise, c’est-à-dire recenser ses besoins, quantifier les dépenses et avoir un inventaire des achats à effectuer. Cela dit, elle permet d’attribuer un budget et de pouvoir le gérer correctement. Cette étape est indispensable avant chaque achat pour ne pas gaspiller de l’argent.

Analyse des marchés fournisseurs

Afin de trouver les articles recherchés, il est important de faire une étude globale du marché concerné. Non seulement, cela permet de repérer les risques, mais cette initiative permet aussi d’avoir un aperçu des gains attendus. De ce fait, l’acheteur doit utiliser les nombreuses sources d’informations à sa disposition, notamment Internet.

L’élaboration d’une stratégie achat

Pour cette dernière action, l’acheteur va concevoir un plan d’action pour ses achats. Il devra le présenter à ses supérieurs. Cependant, ses priorités doivent correspondre à celles des dirigeants. Ces derniers voudront aussi connaître les risques et les opportunités de l’acquisition avant de pouvoir débloquer des fonds.

La réalisation des achats

Cette mission présente l’application des idées requises pendant l’organisation. Cette partie est, en effet, plus active que la précédente.

Répondre à un besoin d’achat

Cette tâche concerne l’identification et la rationalisation des besoins d’un client interne ou des dirigeants. En effet, l’acheteur doit procéder à une analyse fonctionnelle et à une analyse de la valeur pour chaque mission d’achat qu’on lui confie. La formalisation d’un cahier des charges vient s’ajouter à cela.

Procéder au sourcing

Le sourcing consiste à soutirer le plus d’information possible auprès d’une cible. Cette technique serait utile lors du choix de fournisseur parce qu’elle permet d’évaluer objectivement sa performance. En guise de préparation, l’acheteur pourrait élaborer des questionnaires d’évaluation en avance.

La gestion d’un appel d’offres

Cette mission commence par l’édition puis le lancement de l’appel d’offres. C’est l’étape nécessaire pour susciter l’intérêt des fournisseurs. Afin de sélectionner le meilleur, l’acheteur doit établir des critères de choix pertinents et doit comparer toutes les propositions obtenues. Il pourra, en outre, s’appuyer sur l’impact des leviers de variation de prix.

La gestion des risques juridiques à l’achat

Lors de cette mission, l’acheteur doit appliquer les compétences juridiques qu’il a acquises pendant sa formation.

Maîtriser les fondements du droit des achats

Pour survivre dans ce métier, l’acquéreur ne doit pas seulement se fier à ses capacités commerciales. Il doit aussi se familiariser avec l’environnement juridique qui entoure son domaine. À vrai dire, il a l’obligation de respecter les règles impératives et supplétives de son milieu, sans oublier les obligations réciproques du vendeur et de l’acheteur.

Maîtriser les fondamentaux des contrats

Comme un contrat justifie chaque accord commercial, l’acheteur doit aussi le maîtriser. En d’autres sens, il doit savoir ce que contient un contrat et maîtriser sa rédaction. Par ailleurs, il doit pouvoir exposer tous les avantages et les inconvénients de l’accord auprès de la direction.

Sécuriser les aspects financiers du contrat

Toujours dans le but d’une bonne gestion des risques juridiques, cette tâche de sécurisation contribue aussi à la performance. Elle permet non seulement d’éviter les dérives, mais aussi, d’avoir une marge sur l’utilisation du budget d’achat.

La négociation aux achats

La dernière étape, et surement la plus complexe: la négociation. L’acheteur devra d’abord préparer la négociation, la conduire puis la conclure.

La préparation à une négociation

Lors de cette mission, le négociateur va d’abord constituer un dossier complet du marchandage où seront inscrites toutes les informations utiles à l’opération. Par ailleurs, il doit anticiper les réactions du vendeur et prévoir des concessions. En somme, cette préparation consiste à établir une stratégie efficace pour atteindre les objectifs fixés.

Conduire la négociation

Pendant cette phase, l’acheteur sera amené à gérer le rapport de force et à rester maître du déroulement de l’entretien. En d’autres termes, il doit adopter les bons comportements moraux pour ne pas avantager son homologue.
Mis à part cela, le négociateur doit utiliser les bonnes techniques de communication et d’argumentation. Effectivement, cela implique l’écoute active, le questionnement habile et les bonnes méthodes de persuasion.

Conclure favorablement

Si toute la négociation se déroule à merveille, il ne faut pas sous-estimer cette dernière étape. À vrai dire, c’est la clé de la réussite lors d’un achat. Pour cela, il faut savoir atteindre l’objectif rapidement et choisir le bon moment pour clore l’entretien.

Les compétences requises pour devenir Acheteur

Pour avoir le poste d’acheteur, il faudrait d’abord acquérir les méthodes, les outils et les comportements nécessaires. Cela dit, la personne doit démontrer ses compétences commerciales pour effectuer des missions de négociation et de prospection. D’ailleurs, l’action d’acheter qui constitue ce métier justifie cela.
En admettant que la plus grande partie du travail de l’acheteur consiste à discuter, de bonnes capacités de communication lui seraient plus que favorables. Non seulement, le négociateur doit dialoguer avec les fournisseurs, mais il doit aussi convaincre ses supérieurs. De ce fait, il doit savoir communiquer comme un professionnel tout en ayant la capacité de défendre ses idées.
D’une part, certaines missions de l’acheteur, comme l’organisation, nécessitent des compétences en gestion. En effet, ce dernier va gérer toutes les étapes d’un achat ainsi que les différents risques engendrés par celui-ci. Mis à part cela, il pourrait aussi démontrer sa capacité managériale lors de sa collaboration avec le magasinier. Apparemment, les deux ensemble se chargent de l’approvisionnement en stock de l‘entreprise.
Enfin, il ne faut pas oublier que l’acheteur doit aussi connaître l’univers de l’e-commerce. Cela dit, seule la maîtrise de l’internet et de l’univers numérique lui permettra de survivre dans le monde actuel du commerce. Effectivement, toutes les transactions, les communications et les recherches se font maintenant en ligne.

La formation pour devenir Acheteur

Pour accéder au poste d’acheteur, une licence générale ou une licence pro dans le domaine du commerce et du marketing seraient nécessaires. Néanmoins, des employés ont pu intégrer le milieu avec un diplôme Bac + 2 (BTS, DUT) et avec des expériences professionnelles sous forme de stage.
D’un autre côté, les futurs cadres commerciaux doivent commencer par un poste d’acheteur même après un cursus universitaire de 5 ans. En effet, les entreprises exigent certaines expériences auprès de ces étudiants avant qu’ils franchissent le cap.
Il est aussi possible d’accéder à ce poste avec un diplôme dans un autre domaine, comme la communication, mais il faudrait prouver ses compétences en commerce et achat. Pour cela, nous vous proposons notre formation au métier d’acheteur pour acquérir toutes les capacités requises.
Notre formation ne va pas vous transformer en un simple acheteur, mais en Acheteur responsable. Cela est possible avec une pédagogie variée et efficace qui mélange des contenus enrichissants et des méthodes révolutionnaires (jeux de rôle, contenu interactif, parcours mixte). Vous pourrez, en plus, justifier vos connaissances avec une certification éligible au CPF et convaincre facilement les employeurs.

Vous pouvez découvrir notre formation Acheteur qui vous permettra d’atteindre vos objectifs.

Pour compléter vos connaissances sur ce sujet