Fiche Métier : Tuteur en entreprise

Qu’est-ce qu’un tuteur en entreprise ?

Un tuteur en entreprise est un salarié choisi parmi des employés volontaires pour préparer l’arrivée d’un nouvel employé et l’intégrer à son poste. Il doit justifier d’une expérience minimale de cinq années dans une fonction en lien avec l’objectif déterminé. Il peut exercer auprès de trois salariés au maximum, et même deux, si le tuteur est l’employeur lui-même.

La désignation du tuteur en entreprise est conditionnée par certains éléments clés. Parmi ces derniers, il est indispensable de définir le rôle des différents acteurs, à savoir la hiérarchie, le tuteur et le salarié tutoré. Les compétences, les valeurs et le savoir-faire à transmettre doivent également être clairement définis.

Une fois ces éléments bien définis, la direction, plus exactement le responsable des ressources humaines, peut procéder à la sélection du tuteur en entreprise et déterminer la durée du tutorat. Le principal objectif du tutorat est de rendre rapidement opérationnel le nouveau collaborateur tout en lui transmettant les valeurs de l’entreprise.

Le tutorat en entreprise répond à des besoins bien précis : accueillir un nouvel employé, l’intégrer à son poste, faire en sorte qu’il s’implique dans ses fonctions, conforter le savoir-faire de l’entreprise, limiter le turn-over et prévoir la relève lors des départs à la retraite. Par ailleurs, la société peut s’assurer de toujours disposer d’une équipe de professionnels compétents.

Le tutorat en entreprise est une activité que l’on retrouve dans tous les secteurs et domaines tels que le BTP, l’immobilier, la plasturgie, les agences web et les bureaux d’études. 

Quel est son rôle ?

Touchant les valeurs de l’entreprise, le tutorat est un atout pour le développement des ressources humaines. Il permet de motiver, de valoriser et de fidéliser les salariés les plus expérimentés en les nommant tuteurs et en leur affectant les rôles suivants :

Intégration des nouveaux collaborateurs

Si l’on dit que trois contrats d’apprentissage sur dix s’achèvent avant la date initialement prévue, il coule de source que le nouveau salarié n’a pas réussi à s’intégrer au sein de l’équipe. C’est le rôle du tuteur en entreprise d’éviter cette fuite de talents et de faire en sorte que le nouveau collaborateur ne souffre pas d’une transition mal adaptée entre le système scolaire et le monde du travail ou d’une méconnaissance des comportements professionnels attendus.

Développement de nouvelles compétences

Fiches Métiers de la formation - Tuteur en entreprise

Le tuteur en entreprise est une personne qui sait quelque chose que le nouveau salarié ne sait pas. Il est tenu de l’aider à apprendre et à réussir. Le plus souvent, il a emprunté les mêmes chemins et peut fournir des conseils basés sur son expérience et ses propres erreurs que le nouveau collaborateur n’aura plus à répéter. La relation de tutorat est également évaluative, le tuteur doit constater que son tutoré assimile les informations nécessaires à son intégration et à sa réussite.

Transmission de la culture de l’entreprise

Le rôle d’un bon tuteur en entreprise va au-delà de la transmission des compétences, se concentrant sur la formation du caractère et du respect des valeurs. Bien sûr, il doit rendre le nouveau collaborateur rapidement opérationnel, mais il est également tenu de l’aider à assimiler tout aussi rapidement les normes culturelles et sociales de l’entreprise. Il peut s’agir d’une relation formelle ou informelle, mais qui exige de la motivation pour faire perdurer le métier.

Formation

Le TE a la responsabilité de former un nouveau collaborateur, un intérimaire ou un apprenti. Il est tenu d’assurer un accompagnement dans les meilleures conditions en vue de favoriser l’efficacité d’apprentissage du nouveau collaborateur. Cet accompagnement se déroule dans le respect des étapes clés d’un parcours de formation, l’utilisation des outils de communication appropriés et un suivi adapté pour permettre la progression de l’apprenti.

Quelles sont ses missions ?

Accueillir les nouveaux collaborateurs

Plusieurs critères sont pris en compte lors de la sélection d’un tuteur en entreprise. Il doit être accueillant et bon communicant. C’est un salarié expérimenté qui comprend le processus d’intégration en entreprise et qui sait identifier les différentes générations pour communiquer de la meilleure manière possible avec les nouveaux collaborateurs. Comme la notion d’accueil va de pair avec la notion de culture d’entreprise, le tuteur doit connaître et partager la culture de sa société aux nouveaux salariés.

Faire progresser ses nouveaux collaborateurs

Au-delà de l’accueil et de l’intégration, le tuteur en entreprise doit faire progresser ses nouveaux collaborateurs. Il est ainsi tenu de connaître les techniques d’apprentissage des adultes et de savoir identifier les différents styles d’apprentissage à adopter chez les nouveaux employés. Il doit être ingénieux et pédagogue. Il doit également organiser des périodes de formations destinées à favoriser les apprentissages et à transmettre des savoir-faire opérationnels.

Transmettre des savoir-faire opérationnels

La mission primordiale d’un tuteur en entreprise est de protéger, de partager, de développer et de pérenniser tous les savoir-faire, aussi bien techniques qu’opérationnels au sein de la société ou de l’industrie. Grâce au tutorat, le fait que les compétences et les connaissances soient mutualisées et sauvegardées au sein d’une entreprise lui permet de croître et de se développer rapidement. Les nouveaux collaborateurs sont bien et vite formés. Ils sont efficaces en un court laps de temps. Le tutorat permet donc la transmission des techniques professionnelles et de la culture d’entreprise, deux éléments clefs d’une organisation pérenne.

Évaluer la progression des apprenants

Un bon tuteur en entreprise est tenu de concevoir des outils de suivis et d’évaluation des acquis pour les périodes de formation. Ces outils doivent être adaptés aux différents postes de travail afin de permettre aux collaborateurs de progresser efficacement. Le TE est amené à connaître les différentes modalités d’évaluation, formative ou sommative. Il doit s’adapter à toutes les situations, mais également connaître et être sensibilisé aux aspects juridiques de sa fonction.

Quelles sont les qualités et les compétences requises pour devenir tuteur en entreprise ?

La réussite d’un tutorat en entreprise dépend fondamentalement du lien qui se tisse entre le tuteur et son apprenant. Cette bonne entente relève évidemment des personnalités de chacun, mais surtout des qualités pédagogiques du tuteur, dont voici les plus importantes.

Flexibilité et polyvalence

Un tuteur en entreprise doit présenter une grande faculté d’adaptation. Le cas est différent par nouveau collaborateur et il lui faut s’adapter chaque fois. L’approche du tuteur doit se nuancer en fonction des besoins et des difficultés particulières du tutoré. Cet encadreur ne doit pas hésiter à réévaluer les objectifs du nouveau employé au fil de sa progression. Il doit ainsi établir un nouveau plan plus approprié à une nouvelle situation.

Enthousiasme et motivation

Établir une bonne relation se fait plus facilement pour une personne énergique à la base et qui fait preuve d’enthousiasme vis-à-vis des relations humaines. Cette attitude aura un impact positif chez l’apprenant qui fera de son tuteur un modèle de réussite. Ce modèle va l’inciter à s’impliquer encore plus dans sa réussite.

Empathie et implication

Un tuteur en entreprise est tenu de bien comprendre la situation de l'apprenant. Il doit être à l’écoute de ses besoins et faire preuve d’ouverture. S’informer sur le contexte lui permettra d’appliquer un suivi plus ciblé et de choisir les bonnes méthodes de travail. Dans son ouverture, ce professionnel doit faire valoir son accessibilité et aussi et surtout son implication. Ceci va offrir un bon encadrement au nouveau collaborateur en difficulté qui, du coup, va se sentir valorisé.

Bonne faculté de communication

Il y a un monde entre connaître une matière et être en mesure de la transmettre. Et ne s’improvise pas tuteur en entreprise qui veut ! Il doit bien se faire comprendre dans ses explications via une bonne élocution. Il doit aussi avoir une facilité à vulgariser les différentes notions et doit être pertinent dans ses propos. Une bonne communication passe également par le non-verbal : l’attitude adoptée par le tuteur doit faire transparaître de la confiance en soi.

Humilité et discernement

Malgré une maîtrise parfaite de la matière, il peut arriver que des éléments nous échappent. Normal, mais un bon tuteur doit être en mesure de le reconnaître. Mieux vaut dire au tutoré qu’on ignore la réponse ou qu’on va vérifier, plutôt que de lui donner de l’information approximative ou erronée.

Comment devenir tuteur en entreprise ?

Le collaborateur qui peut être appelé à une fonction de tuteur en entreprise doit répondre aux critères suivants : il doit avoir 5 ans d’expérience dans le métier ou être titulaire d’un diplôme au moins équivalent avec 2 ans d’expérience dans un poste similaire.

Par ailleurs, le tuteur en entreprise doit avoir une connaissance générale du fonctionnement de la société. Il doit également avoir le goût et l’envie de transmettre ses compétences.

Via la formation que nous proposons, vous serez habilité à accompagner vos collaborateurs. La méthode de tutorat n’aura plus aucun secret pour vous. Il vous sera aisé de diriger le tutoré dans son apprentissage sur  le terrain. Tout au long de la formation, vous apprendrez à vous familiariser avec les outils et les méthodes pour mener à bien votre mission de tuteur.  

Ces formations peuvent aussi vous intéresser